Univet nature opérateur de la compensation carbone volontaire

Univet nature opérateur de la compensation carbone volontaire
Comment cela fonctionne-t-il ? Dans le cas de figure le plus commun, l’acheteur de compensation carbone s’adresse à Univet nature auprès duquel il acquiert un nombre d’unités «carbone » correspondant au volume des émissions de gaz à effet de serre qu’il souhaite compenser. La somme versée à cette fin contribue, directement ou indirectement, au financement d’un projet spécifique de réduction des émissions ou de séquestration de
carbone. Un crédit carbone correspond classiquement à 1 tonne équivalent de CO2 évitée par le projet. Univet Nature mobilise alors ces fonds pour des opérations forestières en zone tropicale qui visent à :

  1. Sanctuariser des espaces forestiers encore intacts,
  2. Restaurer des forêts dégradées,
  3. Protéger les forêts des coupes illégales.

Qui est concerné par la compensation volontaire ?
Le mécanisme de compensation volontaire vise plus spécifiquement les acteurs qui ne sont pas soumis à une contrainte pesant sur leurs émissions GES (particuliers, petites entreprises, collectivités) ou les acteurs contraints mais qui souhaitent aller au-delà de leurs obligations réglementaires. Ces personnes, physiques ou morales, compensent partiellement ou totalement leurs émissions en acquérant des montants de réductions d’émissions, aussi
appelés « crédits carbone».

La bonne démarche à adopter
La démarche de compensation volontaire a vocation à s’inscrire dans une logique de 3 étapes successives : La compensation volontaire est en effet, un mécanisme à développer postérieurement à la mise en œuvre d’efforts de réduction de ses émissions sur son périmètre d’action.

  1. L’acheteur réalise l’évaluation de ses émissions GES,
  2. Il met en place des actions pour réduire ses émissions GE,
  3. Il peut alors chercher à compenser les émissions GES qui n’auraient pu être réduites
    malgré ses efforts.

Marché de conformité et marché volontaire de compensation carbone
Le Protocole de Kyoto autorise les pays signataires à décompter de leurs émissions de gaz à effet de serre la séquestration de GES induite par des « activités supplémentaires » dans le cadre d’un « marché de conformité » et parallèlement s’est développé un marché volontaire sans aucune certification. Ces deux activités ont principalement pour objectif le
piégeage de carbone dans la biomasse et dans les sols. Elles concernent d’une part les opérations de boisement, d’autre part la transformation du secteur agricole et de la gestion forestière. Parce que les gaz à effet de serre (GES) produisent le même effet sur le climat quel que soit le lieu où ils sont émis, permettre une diminution des émissions chez soi ou ailleurs procure, en théorie, le même bénéfice final à la planète.

Contenus approximatifs en carbone par hectare de divers types d’écosystèmes. Source :
GIEC, 2001

Pour nous joindre : Univet Nature <contact@univetnature.org>

Aidez Univet Nature avec Lilo !

Univet Nature et le moteur de recherche Lilo ont signé une convention de partenariat afin de soutenir les actions du fonds de dotation.

Lancé en 2015 par deux ingénieurs français, Lilo est un moteur de recherche solidaire, qui redistribue la moitié de ses revenus à des projets sociaux et environnementaux et respecte votre vie privée. En partenariat avec Lilo depuis octobre 2019, Univet Nature a lancé un projet Lilo en cours de sélection nommé « Univet Nature » afin de soutenir ses actions pour la protection des animaux sauvages et de leurs milieux naturels.

Lire la suite

Nouveau bulletin de l’ADAFAM de septembre 2019

La forêt d’Ambodiriana réserve encore bien des surprises et nous sommes loin d’avoir fait l’inventaire exhaustif de son incroyable biodiversité. Par ailleurs l’ADAFAM, arrive de mieux en mieux à concilier la protection durable de la forêt et la vie des communautés locales pour un développement harmonieux.

Lire la suite

Zoetis et Univet Nature partenaires pour la protection des tortues à Madagascar

Zoetis et Univet Nature ont signé une convention de partenariat dans le cadre d’un programme « Mon véto ce héros » afin de valoriser les actions des vétérinaires qui agissent en faveur de la faune sauvage.

Lire la suite

Le Parc National du Gunung Leuser (Sumatra – Indonésie)

Le parc national du Gunung Leuser est situé dans le nord de l’île indonésienne de Sumatra, à cheval sur les provinces d’Aceh et de Sumatra Nord. Il tient son nom du mont Gunung Leuser qui culmine à 3 381 mètres. Le parc national recouvre une superficie de 9 500 km2.

Lire la suite

Où sont les sites de la dernière chance pour les espèces en danger d’extinction ?

Une récente étude apporte de nouvelles informations sur les derniers effectifs connus pour près de 1 500 espèces d’animaux et de plantes sur 853 sites dans le monde.

Lire la suite

Une pétition pour la biodiversité de Madagascar

A Madagascar, 50 % des dernières forêts naturelles se trouvent aujourd’hui à moins de 100 mètres d’une lisière ! La déforestation, la chasse illégale et le prélèvement pour le commerce d’animaux de compagnie ont conduit plusieurs espèces au bord de l’extinction. Les pressions sur la biodiversité ont fortement augmenté au cours de la dernière décennie. Enfin, de nouvelles menaces émergent tandis que les menaces établies s’intensifient.

Lire la suite

Gestion de la forêt de Manompana (Madagascar) : des acquis encourageants en 2019 !

Grâce aux entretiens réalisés en octobre 2018 auprès des habitants de Manompana (Madagacar), l’ADAFAM a proposé la mise en œuvre de nouvelles actions, avec la participation active des villageois, pour soulager la pression sur le massif forestier d’Ambodiriana.

Lire la suite

Un micro-don pour la biodiversité !

Les 14 et15 juin, Univet Nature sera présent au congrès de FranceVet à Paris pour promouvoir le micro-don « biodiversité » dans les 6000 cliniques vétérinaires de France. Avec le logiciel Heoh, la profession vétérinaire dispose d’un outil efficace de protection de la nature, gratuit, non chronophage et qui met en valeur l’engagement quotidien des équipes soignantes au service des animaux. Lors de ce congrès, nous remettrons auprès des professionnels le dépliant « Mon Vétérinaire, ce héros ».

Lire la suite

Un congrès mondial pour engager les nations dans la protection de la nature

300 représentants des organisations, experts et partenaires, dont Univet nature, du Comité français de l’UICN sont attendus au Congrès français de la nature le 12 juin 2019 à Marseille pour préparer le Congrès mondial de la nature de l’UICN 2020. Cet événement clé de la préparation française va débattre de 26 recommandations qui feront des propositions concrètes sur plusieurs grands enjeux de la préservation de la nature à l’échelle mondiale. Elles seront une contribution majeure au Congrès mondial de l’UICN que la France accueille en juin 2020.

Lire la suite