Des corridors environnementaux pour les oiseaux autour du lac d’Ichkeul en Tunisie

Réduire la fragmentation des habitats naturels en rétablissant des connexions entre les écosystèmes fragmentés voici le pari de CAPTE (Collectif d’Acteurs pour la Plantation et la Transition Environnementale) et de ses nombreux partenaires autour du lac d’Ichkeul (Tunisie).

Le Parc National d’Ichkeul est une zone humide internationale réglementée mais la viabilité des espèces animales et végétales passe par une reconnexion avec les espaces périphériques. La restauration des paysages par l’agroforesterie est le meilleur moyen pour garantir la pérennité de cet espace en accord avec les habitants. A terme, le projet aura contribué à la préservation des oiseaux de la zone de l’Ichkeul. C’est un carrefour migratoire pour les oiseaux hivernants.

Lac d'Ichkeul © Hichem Azafzaf
Lac d’Ichkeul © Hichem Azafzaf

Un ambitieux programme de plantation en agroforesterie

Le projet permettra la plantation de plus de 15 000 arbres et arbustes (forestiers, fruitiers et agroforestiers), sous diverses modalités (vergers extensifs, haies et bosquets, arborisation des travaux de consolidation des sols), avec un focus particulier autour de certaines essences endémiques tunisiennes telles que le caroubier, le pistachier, l’olivier ou les figuiers de Barbarie. Ces plantations seront imaginées et réalisées en partenariat avec une vingtaine d’agriculteurs de la zone et leur famille ; ainsi une cinquantaine d’hectares seront aménagés.

Des formations agricoles et écologiques

Parallèlement et simultanément, il s’agira de former les jeunes de la société civile, les agriculteurs et les agricultrices aux techniques agroforestières, aux bonnes pratiques agricoles et à la préservation de la biodiversité.

  • Un pont entre les deux rives de la Méditerranée

Une importance particulière sera accordée à la création et à l’animation d’un réseau d’échanges entre les jeunesses des deux rives et de coopération technique entre les différentes organisations engagées dans la protection de la nature et de l’environnement. Le projet vise également à contribuer à la préservation et à la création de corridors environnementaux, milieux naturels des oiseaux de la zone de l’Ichkeul, grâce à la mise en œuvre d’actions de sensibilisation et de formation entre les jeunes et les organisations de la société civile des deux rives de la Méditerranée :

Côté tunisien : l’Association les Amis des Oiseaux (AAO), l’Association Tunisienne

pour une Agriculture environnementale (ATAE) et l’association L’Abeille Dorée de Gosset el Bey.

Côté français : la LPO Provence-Alpes-Côte d’Azur, l’Association Cosmofolia et l’Université Agrocampus de Dijon.

Univet Nature soutient l’initiative du projet porté par CAPTE (Collectif d’Acteurs pour la Plantation et la Transition Environnementale) qui agit concrètement avec des plantations d’arbres en agroforesterie, de la sensibilisation et des formations aux bonnes pratiques agricoles, des actions de conservation de la biodiversité.

Ce projet bénéficie également du soutien de la Fondation de France en Tunisie et de l’Institut Français de Tunisie

Pour en savoir + : www.capte.io

Les amis de Capte