Donnons une chance de survie pour le Grand hapalémur !

Univet Nature partenaire de Helpsimus pour la restauration de son habitat naturel

Une espèce en sursis

Le grand hapalémur, Prolemur simus, est l’un des lémuriens les plus menacés de Madagascar. Il appartient à la famille des Lemuridae. Le genre Prolemur est monospécifique, c’est à dire qu’il ne comprend qu’une seule espèce.

Autrefois largement répandu à Madagascar (subfossiles retrouvés au Nord, à l’Ouest et au Centre en quantités parfois abondantes), il ne survit plus aujourd’hui que dans les forêts humides de l’Est de l’île. Les premières observations de ce lémurien datent de 1986-87 quand il a été redécouvert à Kianjavato puis dans le Parc National de Ranomafana alors qu’on pensait l’espèce déjà éteinte. Il est classé en danger critique d’extinction par l’UICN depuis 1996. Jusqu’en 2008, on estime qu’il reste moins d’une centaine d’animaux à l’état sauvage répartis dans 5 sous-populations isolées les unes des autres et composées pour la plupart d’à peine quelques individus vivant hors des aires protégées, dans des zones souvent dégradées. Mais en novembre 2008, une nouvelle population est découverte au sud-est de Madagascar dans la commune rurale de Tsaratanana, découverte à l’origine du futur programme Bamboo Lemur.

Sahofika© S. Meys

Aujourd’hui, la population globale est estimée à un peu plus de 1000 individus

En janvier 2010, la population sauvage de grand hapalémur est réévaluée à 221-331 individus (MFG, 2010). Cette même année, de nouvelles prospections permettent de repérer d’autres populations jusque-là méconnues et en février 2011, la population sauvage est à nouveau réévaluée à 411-423 individus dans 15 localités (MFG, 2011). Le grand hapalémur vit dans les forêts humides de basses à hautes altitudes (100-1650 m) de l’Est de Madagascar. On le trouve également dans des milieux plus dégradés,  des fragments de forêt de bambou ou encore  dans des zones cultivées (rizières, plantations de café…).L’association Helpsimus  protège la plus important population sauvage de grand hapalémur composée de près de 500 spécimens

Guides d’Helpisimus©UNIVET NATURE

La compensation carbone volontaire pour préserver son habitat naturel

Univet Nature soutient cette association afin d’agir concrètement en faveur des derniers refuges pour cette espèce inscrite sur les listes Rouges de l’UICN. Ce mécénat mobilisé par Univet nature a été financé par des entreprises qui ont souhaité mettre en œuvre une compensation carbone volontaire. Univet Nature soutient donc Helpsimus pour favoriser la protection foncière (acquisition), la mise en place d’une garderie et la restauration écologique des habitats (pépinière et plantations). L’objectif final étant de favoriser l’accroissement de la surface totale des fragments forestiers, préserver les forêts primaires et restaurer les espaces forestiers à Madagascar.

Pour en savoir + :http://www.helpsimus.org/blog