Préserver les forêts primaires de l’Est de Madagascar : l’ADAFAM et Feralis s’engagent ensemble à Manompana (Région de Tamatave).

L’association ADAFAM a été initiée pour protéger la forêt d’Ambodiriana-Manompana et ses écosystèmes.

Elle reprend les objectifs d’une association précédente appelée ADEFA (Association de DEfense de la Forêt d’Ambodiriana), créée en 1996 puis dissoute en 2015 lorsqu’a périmé son accord de gérance avec le gouvernement malgache. L’ADAFAM mène des actions visant la protection durable de cette forêt en harmonie avec l’intérêt des communautés locales (écotourisme, recherche, etc.), ainsi que des actions visant à restaurer les corridors forestiers. Elle souhaite également sensibiliser et former tous les publics à l’écologie et à la protection de l’environnement. L’ADAFAM a pour objectif d’aider l’association malgache des Guides de la Protection de la Nature (AGPN) à œuvrer pour la création d’une Aire Protégée incluant la forêt d’Ambodiriana.

 

Afin de mener à bien cette action, l’association a recherché des structures qui pourront soutenir ce projet dans le cadre d’une opération de mécénat. Feralis a souhaité soutenir l’ADAFAM  afin d’agir concrètement en faveur des derniers refuges de biodiversité dans les forêts pluviales de l’est de Madagascar et pour des espèces inscrites sur les Listes Rouges de l’UICN.

 

Dans le cadre de l’action menée par l’ADAFAM, le Fonds de dotation Feralis apporte une aide financière pour des interventions portant sur :

 

La préservation de l’intégralité de la réserve d’Ambodiriana.

L’exploitation forestière clandestine est permanente en périphérie mais aussi dans la réserve. Une logistique d’organisation est indispensable pour assurer la coordination et la surveillance du site.

 

L’acquisition des espaces de forêt primaire en périphérie et des espaces dégradés dans la réserve.

La gestion du site est complexe car le statut des parcelles dans la réserve est soumis à des baux locatifs ou communaux mais également au droit coutumier non écrit. L’une des solutions pour sortir de cette situation instable passe par l’acquisition foncière.

 

La sensibilisation environnementale des publics de Manompana.

Ce projet est particulièrement important pour conscientiser les jeunes malgaches à la richesse et à la fragilité de leur patrimoine naturel.

 

Un article complet a été publié dans Le Courrier de la Nature N°310 de mai-juin 2018. Ce numéro présente la richesse écologique de ce site.

 

Pour en savoir plus : La forêt d’Ambodiriana

 

Contact ADAFAM : adafam.mada@gmail.com